[b]ORIGINE DE NOS AMIS LES ROTTOTOS[/b]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[b]ORIGINE DE NOS AMIS LES ROTTOTOS[/b]

Message  Lorene le Ven 24 Avr - 7:44

A l'époque romaine, des mâtins (ancêtres de nos rottweilers d'aujourd'hui) gardaient le bétail destiné à nourrir les légionnaires pendant les grandes campagnes militaires. Une fois les Alpes passées, les Romains progressèrent jusqu'en Germanie, où ils installèrent des garnisons, notamment à Rottweil, dans la région du Wurtemberg. C'est à ce moment que l'on retrouve l'ancêtre du rottweiler sous le nom de metzgerhund (littéralement « chien de boucher »), parce qu'à l'époque il accompagne justement les bouchers, faisant office de bouvier (garde et conduite des bœufs) et de chiens de garde pour les maîtres.
Avec le temps, la race devient plus homogène et c'est à la fin du XIXe siècle qu'apparaît le nom de rottweiler ou bouvier allemand.

De chien de travail, il est devenu chien de compagnie mais il reste un athlète dans l'âme. Il peut tout aussi bien vivre en ville qu'à la campagne, en appartement que dans une maison, mais il a besoin d'exercice et apprécie l'activité, c'est un grand joueur. L'exercice physique entretiendra également la complicité et les rapports avec son maître et canalisera son énergie.
Côté entretien, un simple brossage régulier suffira à le débarrasser des poils morts, qu'il perd d'avantage en période de mue, pendant laquelle le nombre de séances de brossage peut être augmenté.

En France, le rottweiler étant classé dans la liste des chiens de deuxième catégorie, telle que définie par la loi de janvier 1999, les propriétaires doivent se plier à certaines obligations, parmi lesquelles : déclaration auprès de leurs assureurs et en mairie, promenade en laisse et en muselière dans les lieux publics et récemment test de comportement auprès d’un vétérinaire.
Ces nouvelles mesures avaient pour principales buts de stopper l’effet de mode qui s’opérait dans certain « quartiers » ou il était valorisant de se promener avec son « Rott », pour faire le « beau ». La loi, la sur médiatisation a poussé certains propriétaires de ces chiens à les abandonner, sans raisons particulières si ce n’est que de les posséder devenait une contrainte et que l’image qu’ils véhiculé n’était pas des plus favorable…

Aujourd’hui, le refuge compte près d’une dizaine de ces toutous, plus sympas les uns que les autres, attendant maintenant des maîtres qui les adopteront pour ce qui sont et non plus pour ce qu’ils représentent.

Lorene

Messages : 136
Date d'inscription : 24/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum